Espace Candidats Dossier Emploi
Dossiers informatifs Dossier Emploi
 
 

Améliorer l'impact de ses candidatures
Entretien avec Sylvaine Garderet Lloret,
Responsable editorial du site Cepid.com

 
 

Dans l'exercice de son métier, au sein de l'équipe du Cepid, Sylvaine Garderet Lloret est l'intermédiaire privilégié entre les candidats et les recruteurs. Elle a répondu à nos questions et s'est prêtée au jeu d'un entretien visant à aider les candidats à améliorer l'impact de leurs candidatures.

Cepid : Quelle est votre perception des relations entre recruteurs et candidats dans le domaine de l'Info-Doc à l'heure actuelle ?

Sylvaine Garderet Lloret : Pour les recruteurs l'enjeu est toujours le même : recruter une personne compétente pour le poste, qui s'épanouira au sein de l'entreprise, appréciera ses fonctions et sera un facteur de cohésion de l'équipe.
Cependant je ressens le fait qu'il existe une population nombreuse de candidats mais que le nombre de postes proposés est trop réduit pour satisfaire correctement les attentes des candidats. La concurrence est donc rude entre les candidats qui postulent pour un emploi.

Cepid : Justement, le but de cet entretien est de donner aux candidats quelques conseils visant à les aider dans ce contexte. Quel conseil préalable donneriez-vous aux candidats en info-Doc ?

S. G. L. : Avoir une attitude raisonnable et juste, c'est à dire ne pas brader ses services, mais en même temps avoir conscience qu'il faut déployer davantage d'effort dans son entreprise de recherche d'emploi qu'il n'est besoin de le faire en période de plein emploi. Ainsi, même si vous pensez correspondre idéalement au profil demandé, l'envoi d'une lettre de motivation très argumentée n'en sera pas pour autant superflue. Il est probable en effet que d'autres candidatures soient aussi pertinentes que la vôtre.

Cepid : Les recruteurs vous font part du nombre de candidatures qu'ils recoivent et de la qualité de celles-ci. Quel est le travers le plus couramment observé et dénoncé par les recruteurs ?

S. G. L. : Certains candidats confondent qualité et quantité. Ils envoient leur candidature pour un poste auquel visiblement leur profil ne correspond pas. Ce sont ces mêmes candidats qui pensent agir de la meilleure façon possible en envoyant beaucoup de candidatures ; le problème étant qu'ils en envoient tellement qu'ils n'ont pas le temps de le faire correctement. Or une candidature mal préparée est, à coup sûr, envoyée pour rien. Le recruteur reçoit au minimum 200 candidatures pour un poste, dont la moitié est très pertinente et étoffée (CV adapté à l'offre et lettre de motivation personnalisée et bien rédigée). Par conséquent une candidature comportant un CV standard (c'est à dire non retravaillé dans l'optique de répondre aux attentes du recruteur) et une lettre de motivation minimale ne suffira pas à éveiller l'intérêt du recruteur. Je conseille donc aux candidats de postuler uniquement pour un emploi correspondant à leur profil, ce qui réduira le nombre de candidatures à envoyer, mais en revanche d'envoyer une candidature très complète et travaillée.

Cepid : Retravailler un CV, est-ce que ce n'est pas tricher ?

S. G. L. : Non, bien sûr. Retravailler un CV cela consiste à faire le tri entre les informations capitales pour le recruteur et celles qu'il n'aura aucun intérêt à connaître, de façon à ce que le recruteur puisse aller à l'essentiel. Par exemple, un candidat qui aura été moniteur de ski durant ses années d'études peut le mentionner dans le cas d'une candidature à un poste en relation avec l'activité physique et sportive. En revanche, ce même candidat oubliera sagement de le mentionner si son CV est déjà très rempli et que le poste visé n'a aucun rapport avec l'expérience en question. Ce n'est qu'un exemple qui ne vise pas du tout à décourager les candidats qui ont l'habitude de mentionner sur leur CV leurs jobs d'étudiant et stages divers. Simplement il faut savoir faire preuve de discernement, chaque cas étant particulier.
Parlons également du cas des personnes dont le parcours n'est pas linéaire, soit qu'elles aient opéré une reconversion, soit que les opportunités de la vie les aient entrainées dans des domaines très divers. Il est indispensable dans ce cas de travailler son CV dans le sens du poste proposé car la double compétence n'est valorisée que si la compétence principale demandée par le recruteur est présente à 100 %.

Cepid : Parlez-nous de la lettre de motivation...

S. G. L. : Une lettre de motivation doit comporter deux éléments au minimum. Premièrement un paragraphe exprimant le ressenti du candidat à propos du poste proposé et des activités de l'entreprise. Deuxièmement une mise en paralèlle des compétences demandées par le recruteur avec les compétences avérées du candidat. Ces deux ingrédients peuvent être complétés, le cas échéant, par l'exposé des motivations "sentimentales" du candidat. Là encore, précisons qu'il ne s'agit pas de se contenter d'une phrase du type "je suis sensible à votre domaine d'activité ayant moi-même pratiqué ceci ou cela dans mon enfance". Si la motivation sentimentale est réelle, il faut la mettre en valeur. Si elle ne l'est pas, autant rester dans un pudique silence plutôt que de risquer une phrase dont la tiédeur pourrait être interprétée de façon négative.
Reste à insister sur un point capital : les lettres de motivation doivent être impérativement relues. Fautes de frappe, de syntaxe, phrases à peine rédigées, style télégraphique, devront être traqués et bannis, et ce d'autant plus que les métiers de l'I.D. nécessitent de la rigueur et une solide culture générale de la part du candidat. On ne vous pardonnera pas d'avoir "cliqué" un peu vite en envoyant votre candidature par e-mail.

Cepid : Dans quelle mesure faut-il renoncer à postuler à un emploi lorsque l'on ne répond pas tout à fait aux critères demandés ?

S. G. L. : Il est difficile de faire des généralités car chaque cas est particulier, mais on peut dire que certains critères sont incompressibles (par exemple le niveau requis en langues vivantes, ou encore le fait d'être motorisé...). Le nombre d'années d'expérience, lorsqu'il est mentionné, est un critère qui ne peut pas souffrir de trop grandes entorses.

Cepid : Qu'en est-il du critère du niveau de formation ?

S. G. L. : Lorsqu'une annonce demande un profil "bac+2 à 3", cela signifie que les doctorants devront s'abstenir de postuler. En effet les recruteurs sont souvent réticents à embaucher une personne sur-diplômée. Et même si c'est une réalité très dure à entendre pour les personnes qui ont du mal à trouver un emploi malgré de longues études, il faut avoir conscience que le recruteur, au moment de faire entrer une personne dans l'entreprise, souhaite que celle-ci se sente à sa place et non sur ou sous qualifiée pour le poste. Il est également souhaitable que l'employé trouve sa rémunération correcte, ce qui est rarement le cas lorsqu'il n'y a pas adéquation entre le niveau requis pour le poste et le niveau de formation du candidat. L'inverse est également vrai : ne postulez pas à un emploi pour lequel une qualification supérieure à la vôtre est explicitement demandée. En effet, à l'heure actuelle chaque publication d'offre d'emploi vaut au recruteur la réception d'un très grand nombre de candidatures qui correspondent en tous points au profil demandé. Vous partez donc avec un handicap trop grand si votre niveau de formation est inférieur à celui demandé.

Cepid : A l'heure actuelle on parle beaucoup du CV anonyme. Pourtant de nombreux candidats préfèrent envoyer des candidatures comportant davantage d'informations que le minimum requis, comme par exemple leur photo. Que faut-il en penser ?

S. G. L. : Tout d'abord il faut savoir que bien souvent ce n'est pas un DRH mais une personne dont ce n'est pas la seule activité qui est chargée du recrutement dans l'entreprise. Par conséquent tout ce qui facilitera l'étude des candidatures est de bon aloi ; or la photo sur un CV permet au recruteur de mieux trier et retenir les candidatures qu'il étudie. Ensuite, il faut surtout faire les choses selon son propre ressenti. Une photo présentant une personne souriante, d'allure soignée, sera forcément un atout. Mais il ne faut pas en faire une obligation. De même, certains candidats adoptent pour leur CV une présentation très graphique, conçue à la manière d'un support d'information. Cela peut être pertinent pour mettre en avant ses qualités de communicant, mais lorsque le poste proposé n'est aucunement lié aux activités de communication de l'entreprise, cela reste tout à fait optionnel.

Cepid : Concernant le CV en ligne, avez-vous des recommandations à faire aux candidats ?

S. G. L. : Le CV en ligne peut servir deux objectifs. Tout d'abord, permettre au candidat de se faire référencer par les annuaires ou par des sites d'emploi comme le Cepid et donc augmenter ainsi ses chances de toucher un recruteur. Ensuite il peut être l'occasion pour le candidat de prouver son savoir-faire dans le domaine du développement et de la conception de sites web. De nombreuses personnes profitent de l'élaboration de leur CV en ligne pour fabriquer une véritable vitrine de leurs compétences en la matière. Dans ce cas le site web peut (et doit même) être mis en lien dans toute candidature par e-mail de façon à ce qu'il soit visité par le recruteur. Outre un CV, le site web peut comporter des informations qui le complètent utilement. Les personnes dont les compétences sont liées à l'image fixe ou animée pourront concevoir leur site web comme un book. Les candidats ayant oeuvré sur divers sites web pourront les mettre en lien et même en proposer sur leur propre site web un apperçu visuel à l'aide d'impressions écran. Enfin les candidats dont les compétences comportent un fort aspect rédactionnel pourront également utiliser leur site web personnel pour donner accès à leurs textes ou mettre des liens vers leurs articles en ligne sur d'autres sites.

Cepid : Après envoi d'une candidature, faut-il relancer le recruteur ?

S. G. L. : Lorsque vous avez envoyé une candidature soignée, il est logique que le recruteur vous réponde. Mais cette réponse peut être un simple accusé de réception, et non pas une réponse réellement personnelle, en raison du trop grand nombre de candidatures reçues. Si vous pensez que votre candidature est vraiment particulièrement adaptée à l'offre parue, n'hésitez pas à demander par email au recruteur où en est le recrutement en cours. En revanche il vaut mieux éviter l'usage du téléphone qui ne se justifie que pour relancer après l'obtention d'un premier entretien, par exemple.

Cepid : Quelle est votre impression générale concernant les candidatures envoyées par les professionnels de l'ID ?

S. G. L. : Lorsque je regarde les CV en ligne des personnes qui s'inscrivent sur notre CVthèque et lorsque j'étudie des candidatures en réponse à des offres d'emploi, je suis en général agréablement surprise. Indéniablement la majorité des candidatures sont de qualité, argumentées, pointues, bien ciblées. Quant aux CV en ligne, leur qualité est également en progrès. De plus en plus soignés, riches, intéressants.

Cepid : Merci beaucoup !

Propos recueillis en mai 2006
 
N'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de toute remarque ou suggestion concernant ce dossier 
Mise à jour du dossier : 29/01/2004

ACCUEIL | AIDE | MENTIONS LÉGALES | CONTACT | FAQ | RÈGLES D'USAGE